DOMAINE DE MONTILLE

DOMAINE DE MONTILLE

PULIGNY-MONTRACHET
Propriétaire :
Etienne & Alix de Montille
Le Domaine de Montille s'étend sur 17 hectares, principalement en Côte de Beaune, bien que de grands vins de Nuits-Saint-Georges et de Vosne-Romanée aient été intégrés. L'organisation est on ne peut plus simple : Étienne vinifie les pinots noirs, 18 au total, tandis qu'Alix s'occupe des Chardonnays, quatre sur le domaine et seize dans l'activité de négoce. Tous deux partagent cependant les mêmes valeurs, celles que leur a transmises Hubert de Montille. Dans leurs vins, ils s'efforcent de maintenir les qualités qui ont fait la renommée du Domaine dans le monde entier : pureté aromatique, équilibre et élégance.
DOMAINE DE MONTILLE

La famille trouve ses origines au milieu du XVIIe siècle à Créancey dans l'Auxois avec les Seigneurs de Commeau. Puis vient le XVIIIe siècle. « Le domaine est antérieur à la révolution ; il a été fondé dans les années 1750 » indique Hubert de Montille. Il est rebaptisé de Montille après l'union de Marie Éléonore Chauvelot de Chevannes et d'Étienne Joseph Marie Léonce Bizouard de Montille, le grand-père d'Hubert, le 9 avril 1863. « Montille », comme on l'appelle alors, partage son temps entre ses domaines de Volnay et de Créancey et la Société des Agriculteurs de France, dont il est l'un des fondateurs.
La viticulture, Étienne et Alix de Montille sont tombés dedans alors qu'ils étaient encore enfants. Pourtant, pas question pour Hubert de laisser ses enfants reprendre le flambeau sans qu'ils aient appris « un vrai métier » auparavant. Mais si les enfants ont respecté la tradition familiale en s'orientant d'abord vers une carrière juridique, ils sont rapidement revenus à la vigne.

La volonté d'intervenir le moins possible est clairement établie pour l'équipe quand il s'agit de leur terroir. D'où l'abandon total des engrais chimiques et des herbicides en 1985, et puis des fongicides et insecticides de synthèse en 1995 avant le passage en bio, puis en biodynamie en 2005. Enfin, le domaine est certifié Ecocert Bio en 2012.

Aujourd'hui le Domaine revendique une rupture complète avec l'agriculture traditionnelle, sans toutefois aller jusqu'à faire de la biodynamie une « religion ». Toutes les grappes sont récoltées à la main. L'utilisation de pressoirs pneumatiques permet de moduler les presses en fonction de la qualité du raisin et du profil du millésime. Après un léger débourbage, les moûts sont mis en fûts de 600 litres principalement, mais aussi de 228 litres, dans lesquels se déroule la fermentation alcoolique et malolactique. Environ 5 à 20 % de fûts neufs sont utilisés, avec des bois provenant essentiellement de l'Allier et ayant subi une chauffe longue et légère. Le premier soutirage a lieu après environ une année d'élevage sous bois, après quoi commence la seconde phase, de quatre à six mois en cuve inox, afin de garder fraîcheur et tension au vin. L'élevage se conclut avec un léger collage suivi d'une filtration tout aussi légère et respectueuse du vin avant sa mise en bouteilles.

Les vins du Domaine de Montille sont réputés pour leur grande pureté aromatique. Ils privilégient toujours l'équilibre et l'élégance plutôt que la puissance et l'extraction. Ces vins sont une expression classique de la Bourgogne, de leur appellation en général et de leur terroir en particulier. Les techniques agricoles employées contribuent à cette personnalisation, et les méthodes de vinification visent à éviter les influences extérieures excessives afin d'atteindre un équilibre naturellement présent dans le terroir bourguignon.