DOMAINE DE LA ROMANEE CONTI

DOMAINE DE LA ROMANEE CONTI

VOSNE-ROMANEE
Propriétaire :
Familles De Villaine & Leroy
Manager :
Aubert de Villaine & Henry-Frédéric Roch
Site web
Le domaine de la Romanée-Conti est propriétaire de 29 hectares de vignobles, principalement, dans les grands crus de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune. C’est sûrement la propriété viticole la plus mythique au monde. Les faibles rendements et la qualité exceptionnelle des vins, à la hauteur de leur légende, justifient cette réputation.
DOMAINE DE LA ROMANEE CONTI

Contrairement aux autres domaines bourguignons, la stratégie de la Romanée-Conti a toujours été de se concentrer sur un nombre restreint de vignobles en Grands Crus, situés pour la majeure partie autour du village de Vosne-Romanée. L'exception à cette règle étant quelques rangs de vigne à Montrachet sur la Côte de Beaune. Le cœur historique du domaine est constitué par la Romanée-Conti, qui passera après la Révolution entre plusieurs mains, dont celles de la famille Duvault-Blochet qui acquérra aussi plusieurs autres parcelles dont Echézeaux, Richebourg et La Tâche. De 1933 à 1988 le domaine s'agrandit, par l'achat notamment de la Romanée-Saint-Vivant et de parcelles de Montrachet.
Depuis 1942, le domaine est la propriété conjointe de deux familles, la famille De Villaine et la famille Leroy. Il est aujourd’hui cogéré par Aubert de Villaine et Henry-Frédéric Roch. Le domaine a le monopole de deux Grand Crus, Romanée-Conti (1,8 hectares) et La Tâche (6 hectares) ; et quasiment la moitié de trois autres Grands Crus : Richebourg, Grands Echézeaux et Echézeaux, ainsi que les 2/3 de Romanée-Saint-Vivant. La seule exception à Vosne-Romanée est une petite quantité de Montrachet sur la Côte de Beaune. Depuis 2009, il y a une autre exception : « le Corton » d’Aloxe Corton, élaboré par le Domaine de la Romanée-Conti, résultant d’un bail signé en 2008 avec le Domaine Prince Florent de Mérode, des amis des familles De Villaine et Roch.

La philosophie des gérants actuels du Domaine s’articule autour du respect des sols et leur équilibre, et ils considèrent leur rôle de vignerons comme le fait de traduire simplement et avec la plus grande fidélité possible les qualités incomparables des sols. Des efforts importants sont par conséquent réalisés dans la culture de la vigne, vieilles de 40 ans en moyenne. Les rendements sont parmi les plus faibles de Bourgogne (20 à 30 hectolitres au maximum par hectare, à comparer aux 42 hectolitres autorisés par la loi dans les vignobles des Grands Crus). Les vignes (clones du Pinot Noir, le grand « traducteur » de ces sols) sont d’une très haute qualité grâce à une sélection massale et clonale très rigoureuse. Comme le veut la tradition, les vendanges du Domaine sont aussi tardives que possible, avec tous les risques que cela sous-entend, afin d’obtenir une matière première d’une maturité parfaite. Par la suite, la vinification est tout à fait traditionnelle, réalisée dans des cuves en bois ou en acier inoxydable. Tous les vins du Domaine sont élevés en barriques neuves, changées tous les ans.

Ces vins sont ce qui se fait de mieux en Bourgogne, ils sont incroyablement riches et soyeux avec un grand potentiel de vieillissement. Il est difficile de classer ces crus exceptionnels, dont Aubert de Villaine dit « Richebourg est certainement le plus sensuel des trois ; la Tâche est le vin de l’esprit par excellence ; mais la Romanée-Conti conjugue esprit et sensualité ».