CHÂTEAU HAUT BAILLY

CHÂTEAU HAUT BAILLY

PESSAC-LEOGNAN
Cru Classé de Graves
Propriétaire :
Robert G.Wilmers
Manager :
Véronique Sanders
Site web
Situé aux portes de Bordeaux, au cœur de l’appellation Pessac-Léognan et sur la terre des prestigieux Crus Classés de Graves, le Château Haut-Bailly domine, depuis plus de quatre siècles, un vignoble de 30 hectares d’un seul tenant.
CHÂTEAU HAUT BAILLY

C’est en 1630 qu’un banquier parisien, Firmin Le Bailly, tombe amoureux d’une des plus belles croupes graveleuses de la région, l’achète et lui donne son nom. Mais c’est un personnage hors du commun qui construit le château en 1872 et va fortement influencer son histoire : Alcide Bellot des Minières, héros du roman « Herlot des Grandières, le roi des vignerons », apporte à sa gestion une rigueur scientifique et pousse les cotations des vins de Haut-Bailly au niveau de celles des Premiers Crus. Il révèlera le terroir exceptionnel de Haut-Bailly. Divers propriétaires lui succèdent ensuite. La famille Sanders l’acquiert en 1955 et s’emploie à la rétablir dans ses dimensions et sa réputation, après les difficiles années 1930. Leur recherche de qualité passe par une plus grande sélection dans les vins, et un second vin sera créé en 1967 : La Parde de Haut-Bailly.
Les propriétaires actuels, Robert et Elisabeth Wilmers, ont opéré depuis 1998, une véritable transformation. Trois chantiers de rénovation se sont succédés concernant dans l’ordre de priorité : la vigne et les bâtiments agricoles, les cuviers et les chais et enfin le Château. Grâce à ces investissements, ils ont permis à Haut-Bailly de se repositionner parmi les Grands Crus Classés de Bordeaux et de retrouver la notoriété qui était la sienne à la fin du XIXe siècle, âge d’or de ce grand vin alors qualifié de « crû exceptionnel ».

Château Haut-Bailly domine majestueusement un vignoble de 30 hectares d’un seul tenant établi sur l’une des plus hautes croupes de graves de la rive gauche. Il bénéficie d’une excellente inclinaison des pentes, d’un drainage efficace et de fossés bien répartis qui assurent l’écoulement des eaux en année humide.
A la fin du XIXème siècle, le propriétaire du Château Haut-Bailly, Alcide Bellot des Minières, s’était opposé à la technique du greffage en se tenant à l’idée que seuls des pieds de « vignes françaises » pouvaient avoir la richesse et la noblesse qu’il recherchait. Face à l’avancée du phylloxera, des plants américains furent finalement plantés mais la propriété dispose encore aujourd’hui de 4 hectares de très vieilles vignes dont certaines sont plus que centenaires. L’encépagement y est extrêmement varié : on retrouve en effet côte à côte cabernet sauvignon, cabernet franc, carmenère, merlot, malbec ou encore petit verdot. En dehors de ces vieilles vignes, le reste du vignoble est composé de 64% de cabernet sauvignon, 30% de merlot et 6% de cabernet franc.

Haut-Bailly doit son prestige à son style inimitable : ses vins allient, avec harmonie, classicisme et modernité, élégance et finesse, souplesse et structure. Ils ont gagné en densité, en précision et en pureté. Ce sont des vins de grande garde.