CHÂTEAU DE BEAUCASTEL

CHÂTEAU DE BEAUCASTEL

RHONE VALLEY
Propriétaire :
Jean-Pierre et François Perrin
Site web
Le château Beaucastel, situé à Courthézon dans l’appellation Châteauneuf du Pape, produit ce que l’on considère comme les vins rouges de la région du Rhône du sud les plus aptes à un long vieillissement.
CHÂTEAU DE BEAUCASTEL

L’histoire du Château Beaucastel est jalonnée de Pierres. Ses origines remontent au 16ème siècle quand Pierre de Beaucastel a acheté des terres près de Corthézon. En 1687 après la révocation de l’Edit de Nantes, un autre Pierre de Beaucastel, huguenot et protestant, a été nommé "capitaine de la ville de Courthézon" par Louis XIV en reconnaissance de sa conversion au catholicisme.
L’époque moderne pour le domaine commence en 1909 quand il a été acquis par Pierre Tramier qui l’a ensuite transmis à son gendre, Pierre Perrin. La famille Perrin est depuis presque un siècle un acteur majeur pour la qualité et l’innovation dans la région. Les Perrin pratiquent une viticulture biologique sans engrais chimique dans leurs vignobles du Rhône mais également en Californie où ils possèdent le domaine Tablas Creek situé dans la région de Paso Robles. C’est Jacques Perrin, à la tête de la propriété à partir de 1953, qui a porté Beaucastel au pinacle de qualité et de renommée.

Aujourd’hui le domaine comporte 130 hectares mais 100 hectares seulement sont plantés de vignes. Les trente hectares restants sont en assolement, consacrés à une diversité des cultures pendant au moins 10 ans avant de servir progressivement pour des nouvelles plantations de vignes au fur et à mesure que de vieilles vignes doivent être arrachées.
Les cépages classiques tels que la syrah et le grenache pour les vins rouges et le viognier et la roussanne pour les vins blancs connaissent une popularité grandissante de par le monde. L’encépagement classique est composé de 80% de roussanne et de 20% de grenache blanc. Alors que le règlement de l’appellation Châteauneuf-du-Pape autorise treize cépages pour la production de son vin en A.O.C., seulement trois domaines cultivent les treize, dont Beaucastel qui les récolte et les vinifie séparément. Depuis plusieurs décennies, l’appellation connaît une utilisation grandissante de la syrah et du mourvèdre, et les Perrin ont joué un rôle important dans cette évolution. En effet, il peut être dit que Beaucastel réalise un vin atypique pour l’appellation, car la part de grenache se situe autour de 30 % seulement avec une part égale de mourvèdre, ce qui est rare dans la région.

De prime abord, quand les vins sont jeunes, les rouges de Beaucastel peuvent paraître sur la réserve, voire un peu austères, certainement moins flamboyants que tant d’exemples de vins rouges de Châteauneuf-du-Pape aujourd’hui. Or les vins de Beaucastel ont une profondeur et une complexité incomparables qui s’amplifient avec l’âge. Beaucastel réalise également des vins blancs tout aussi remarquables et singuliers.

En 1990, François Perrin de Château Beaucastel a déclaré que le Rhône serait le nouveau Bordeaux pour les amateurs de vin : "Nous avons ce qu’il faut : les grands domaines, les grands noms, une tradition viticole et un engagement pour la qualité." Deux décennies plus tard, les plus grands vins de cette région sont en effet devenus des vins drapeaux pour la France.